Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies et autres tags pour vous proposer des publicités personnalisées, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux et analyser l’audience du site internet. Certaines informations peuvent être partagées avec des partenaires de Century 21. Pour plus d’informations et paramétrer le dépôt des cookies, cliquez ici. J’accepte. X

Bienvenue chez CENTURY 21 Pierrimo, Agence immobilière DRANCY 93700

L'actualité de CENTURY 21 Pierrimo

Les taux de crédits immobiliers en 2013

Publiée le 08/02/2013

Les taux des crédits immobiliers, au plancher, reculent encore: en février, ils ont baissé à 3,1% sur 15 ans, 3,4% sur 20 ans et 3,77% sur 25 ans par rapport à janvier, selon une étude de meilleurtaux.com. Mais quelques banques ont décidé d'augmenter leurs taux en février, de 0,05 à 0,20 point, pour la première fois depuis six mois, relève le site spécialisé dans le conseil à la recherche d'un crédit immobilier. «Ces banques proposaient déjà des taux assez bas, elles restent donc dans le marché. Ces hausses, qui sont liées à une remontée des taux d'emprunt d'État peuvent conduire à d'autres hausses progressives de banques concurrentes, et cela dès le mois prochain», prévient Sandrine Allonier, responsable des études économiques de meilleurtaux.com.

«Les banques qui ont choisi de relever leurs taux l'ont fait après les avoir fortement baissés fin 2012, tout en veillant à rester compétitives. Cela ne laisse en rien présager d'un mouvement haussier général des taux de crédits, car l'obligation d'Etat à 10 ans reste à un niveau historiquement bas», tempère Hervé Hatt, directeur général de meilleurtaux.com.
Ces taux bas engendrent une hausse des demandes de renégociation des crédits immobiliers. «Plus de 30.000 demandes ont été déposées sur le site en janvier, ce qui représente 53 % du total des dossiers déposés», détaille Sandrine Allonier.

Malgré des taux extrêmement faibles, la crise économique et la hausse du chômage suscitent une méfiance de la part des acquéreurs, qui se traduit par une baisse de la demande en biens immobiliers. Mais, prédit Sandrine Allonier, «l'année 2013 sera comparable à 2012, avec un marché de l'immobilier au ralenti».

Nous sommes en mesure de trouver un bien vous convenant au prix marché alors ne laissez pas passer l’opportunité de taux aussi bas, contacter nous au 01 48 95 27 47 ou en vous randant directement à l'agence au 159, rue Anatole France à DRANCY.

Notre actualité